Identification


SULPIRIDE G GAM 50 MG, GELULE , LISTE I

Voie ORALE : Gélule.

Classe de gestion: non renseignée, apport: ASMR non évalué

Fiches de transparence :
NEUROLEPTIQUES le 1998-10-01

Conseils :
SUJET AGE ET PSYCHOTROPES le 2005-06-01


Conditionnement inclure les retirésPrix & remb.Dispo ville?Dispo hôpital?Vendu depuisDisponibilitéDispensationCIPUCD

Spécialités au nom similaire:




Composition


CONTENU DE LA GELULEENVELOPPE DE LA GELULE


Prescription


Indications : Contre-indications : Précautions :


Manipulation


Administration



Recommandations






Tolérance



FréquenceÉtiologieEffets indésirables officiellement reconnus:Connu du:Révisé le:
si surdosageclasse NEUROLEPTIQUESURDOSAGE EN CLASSE NEUROLEPTIQUE 2006-12-202008-08-05
fréquentclasse NEUROLEPTIQUETROUBLES RENAUX ET GENITO-URINAIRES 2006-12-202008-08-05
fréquentclasse NEUROLEPTIQUETROUBLES CARDIO-VASCULAIRES 2006-12-202008-08-05
fréquentclasse NEUROLEPTIQUETROUBLES DU SYSTEME NERVEUX 2006-12-202008-08-05
fréquentclasse NEUROLEPTIQUETROUBLES METABOLISME ET NUTRITION 2006-12-202008-08-05
fréquentclasse NEUROLEPTIQUETROUBLES AFFECTANT PLUSIEURS ORGANES 2006-12-202008-08-05
fréquentclasse NEUROLEPTIQUETROUBLES DU SYSTEME NERVEUX 2006-12-202008-08-05
rareclasse NEUROLEPTIQUETROUBLES AFFECTANT PLUSIEURS ORGANES 2006-12-202008-08-05


FréquenceÉtiologieEffets indésirables possibles:Connu du:Révisé le:
fréquentclasse NEUROLEPTIQUETROUBLES DE L'ETAT GENERAL 2006-12-202008-08-05
fréquentclasse NEUROLEPTIQUETROUBLES DU SYSTEME IMMUNITAIRE 2006-12-202008-08-05
raresubstance METOCLOPRAMIDE BASETROUBLES DE LA PEAU ET DES APPENDICES 2004-12-212008-10-17
rareclasse NEUROLEPTIQUETROUBLES DU SYSTEME NERVEUX 2006-12-202008-08-05



Situations particulières


Conduite:L'attention est attirée, notamment chez les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machines, sur les risques de somnolence attachés à l'emploi de ce médicament.

Reproduction:Bien qu'aucun cas n'ait été décrit chez le nouveau-né, le sulpiride pourrait en théorie être responsable s'il est poursuivi en fin de grossesse, en particulier à fortes doses :
- de signes liés à ses propriétés atropiniques, qui sont majorés en cas d'association aux correcteurs antiparkinsoniens : tachycardie, hyperexcitabilité, distension abdominale, retard à l'émission du méconium,
- de signes extrapyramidaux : hypertonie, trémulations,
- de sédation.
La surveillance du nouveau-né tiendra compte des effets mentionnés ci-dessus.Le maintien d'un bon équilibre psychique maternel est souhaitable tout au long de la grossesse pour éviter toute décompensation. Si une prise en charge médicamenteuse est nécessaire pour assurer cet équilibre, elle doit être instituée ou poursuivie à dose efficace tout au long de la grossesse.
L'analyse des grossesses exposées n'a révélé aucun effet malformatif particulier du sulpiride.
Bien qu'aucun cas n'ait été décrit chez le nouveau-né, le sulpiride pourrait en théorie être responsable s'il est poursuivi en fin de grossesse, en particulier à fortes doses :
- de signes liés à ses propriétés atropiniques, qui sont majorés en cas d'association aux correcteurs antiparkinsoniens : tachycardie, hyperexcitabilité, distension abdominale, retard à l'émission du méconium,
- de signes extrapyramidaux : hypertonie, trémulations,
- de sédation.
En conséquence, l'utilisation du sulpiride est envisageable quel que soit le terme de la grossesse. La surveillance du nouveau-né tiendra compte des effets mentionnés ci-dessus.L'allaitement est déconseillé pendant le traitement en raison du passage du sulpiride dans le lait maternel.Aucune information recensée dans le RCP.



Pharmacologie


Pharmacocinétique

* Administré par voie orale, le pic plasmatique de sulpiride est obtenu en 3 à 6 heures ; il est de 0,25 mg/litre, après administration d'une gélule de 5O mg.
La biodisponibilité des formes orales est de 25 à 35 %, avec une forte variabilité inter-individuelle.

La cinétique du sulpiride reste linéaire après administration à des doses variant de 50 à 300 mg.


* Le sulpiride diffuse rapidement dans les tissus : le volume apparent de distribution à l'équilibre est de 0,94 litre/kg.
Le taux de fixation protéique est d'environ 40 %.
Le sulpiride diffuse faiblement dans le lait maternel et passe la barrière placentaire.


* Le sulpiride est faiblement métabolisé chez l'homme.


* L'excrétion du sulpiride est essentiellement rénale, par filtration glomérulaire.
La clairance totale est de 126 ml/min. La demi-vie d'élimination plasmatique est de 7 heures.

Pharmacodynamie

ANTIPSYCHOTIQUES, Code ATC : N05AL01

Le sulpiride interfère dans les transmissions nerveuses dopaminergiques cérébrales et exerce, aux faibles posologies, une action activante simulant un effet dopaminomimétique.