Identification


MODOPAR 125 DISPERSIBLE (100 MG/25 MG), COMPRIME SECABLE POUR SUSPENSION BUVABLE , LISTE I

Voie ORALE : Comprimé sécable pour suspension buvable. Comprimé blanc.

Classe de gestion: ANTIPARKINSONIENS, apport: ASMR non évalué

Fiches de transparence :
MALADIE DE PARKINSON le 1998-10-01

Conseils :
MALADIE DE PARKINSON le 2000-03-03


Conditionnement inclure les retirésPrix & remb.Dispo ville?Dispo hôpital?Vendu depuisDisponibilitéDispensationCIPUCD
60 COMPRIME(S) dans 1 TUBE(S)Ville:
9.04 € 65 %
OUI1992-01-01PHARMACIE D'OFFICINE, PHARMACIE A USAGE INTERIEUR, ETABLISSEMENT DE SANTEDISPENSATION EN OFFICINE, DISPENSATION A USAGE INTERIEUR33313129151663

Spécialités au nom similaire:




Composition





Prescription


Indications : Contre-indications : Précautions :


Manipulation


Administration

AGITER AVANT EMPLOI
ADMINISTRER EN DEHORS D'UN REPAS
DISSOUDRE DANS DE L'EAU






Tolérance



FréquenceÉtiologieEffets indésirables officiellement reconnus:Connu du:Révisé le:
si surdosagesubstance LEVODOPASURDOSAGE EN SUBSTANCE LEVODOPA 2002-03-012008-05-05
fréquentclasse INHIBITEUR PROLACTINETROUBLES DU SYSTEME NERVEUX 1993-03-222008-10-13
fréquentclasse INHIBITEUR PROLACTINETROUBLES DE L'ETAT GENERAL 1994-03-032008-05-05
fréquentclasse INHIBITEUR PROLACTINETROUBLES MENTAUX ET DU COMPORTEMENT 1994-03-032008-10-10
fréquentsubstance LEVODOPATROUBLES CARDIO-VASCULAIRES 1993-03-222008-05-05
fréquentclasse INHIBITEUR PROLACTINETROUBLES GASTRO-INTESTINAUX 1992-12-302008-10-10
raresubstance LEVODOPATROUBLES RESPIRATOIRES 2002-11-132008-05-05
raresubstance LEVODOPATROUBLES SYSTEMES SANGUIN ET LYMPHATIQUE 1994-07-072008-05-05
raresubstance LEVODOPATROUBLES METABOLISME ET NUTRITION 1998-10-302008-05-05
raresubstance LEVODOPATROUBLES DE LA PEAU ET DES APPENDICES 2002-03-012008-05-05
raresubstance LEVODOPATROUBLES HEPATO-BILIAIRES 2002-03-012008-05-05
raresubstance LEVODOPATROUBLES RENAUX ET GENITO-URINAIRES 2002-11-132008-05-05


FréquenceÉtiologieEffets indésirables possibles:Connu du:Révisé le:
substance BENSERAZIDE CHLORHYDRATETROUBLES DE L'ETAT GENERAL 1992-12-302007-06-05



Situations particulières


Conduite:L'attention des conducteurs de véhicules et des utilisateurs de machines doit être attirée sur la possibilité de manifestations vertigineuses liées à l'utilisation de ce médicament.
Les patients traités par lévodopa présentant une somnolence et/ou des accés de sommeil d'apparition soudaine, doivent être informés qu'ils ne doivent pas conduire de véhicules ni exercer d'activité où une altération de laur vigilance pourrait les exposer eux-mêmes ou d'autres personnes à un risque d'accident grave ou de décés (par exemple l'utilisation de machines) jusqu'à la disparition de ces effets.

Reproduction:Les études effectuées chez l'animal ont mis en évidence un effet tératogène.
En clinique, il n'existe pas actuellement de données suffisamment pertinentes pour évaluer un éventuel effet malformatif ou foetotoxique de l'association lévodopa-bensérazide lorsqu'elle est administrée pendant la grossesse.

En conséquence, si cela est possible, il faut différer la mise en route de l'association lévodopa-bensérazide au delà du premier trimestre. En cas d'impossibilité ou de traitement instauré préalablement à la grossesse, une surveillance prénatale soigneuse est nécessaire.L'allaitement est déconseillé.



Pharmacologie


Pharmacocinétique

Absorption
La lévodopa est rapidement absorbée au niveau du jéjunum, par un transport actif.
La lévodopa n'est pas absorbée au niveau de l'estomac, qui joue le rôle d'une valve régulatrice délivrant plus ou moins vite la lévodopa dans lejéjunum. La concentration maximale est atteinte une heure après l'ingestion de MODOPAR standard. La biodisponibilité de la lévodopa est de 98 % (74 %-112 %).

Forme LP : Les concentrations maximales sont inférieures de 20 à 30 % et surviennent deux à trois heures après l'ingestion (cinq heures après une prise post-prandiale). La demi-vie plasmatique est allongée par rapport à la forme standard. La biodisponibilité du MODOPAR LP correspond à 50-70 % de la biodisponibilité de la forme standard.

Forme dispersible : Les paramètres pharmacocinétiques du MODOPAR dispersible sont similaires à ceux de la forme standard, avec un temps d'apparition plus court du pic de concentration maximale.

La prise simultanée d'aliments, les repas riches en protéines ou en certains acides aminés retardent la résorption du produit et diminuent son pic plasmatique. La prise de lévodopa (MODOPAR standard) après un repas diminue la concentration plasmatique maximale de 30 %).

Distribution
Seule une faible quantité de la lévodopa ingérée franchit la barrière hémato-encéphalique par un système de transport actif. La lévodopa n'est pas liée aux protéines, son volume de distribution est de 57 litres.

Le bensérazide aux doses thérapeutiques ne franchit pas la barrière hémato-encéphalique. Il est retrouvé principalement dans les poumons, l'intestin grêle et le foie.


Métabolisme
La lévodopa est métabolisée par deux voies principales (décarboxylation en dopamine et O-métylation en 3-O-méthyldopa) et deux voies mineures (transamination et oxydation).

Les patients traités par MODOPAR ont des concentrations plasmatiques élevées en lévodopa et en 3-O-méthyldopa et peu en dopamine. La 3-O-méthyldopa dont la demi-vie d'élimination est de 15 à 17 heures se maintient en plateau au cours d'un traitement chronique.

Chez les patients recevant un ICOMT, pour une même dose de MODOPAR, les concentrations plasmatiques de 3-O-méthyldopa sont abaissées alors que les concentrations plasmatiques de lévodopa sont augmentées.

Le bensérazide est rapidement métabolisé (hydroxylation) au niveau intestinal et hépatique.


Elimination
Associée au bensérazide la demi-vie d'élimination de la lévodopa est de 1,5 heures. Elle est légèrement augmentée chez le sujet parkinsonien âgé (+ 25 %).
La clairance de la lévodopa est de 430 litres/min. 80 % de la dose de lévodopa sont excrétées par le rein en 24 heures sous forme de métabolites de la dopamine.

Pharmacodynamie

Le déficit en dopamine dans les noyaux gris centraux est la principale anomalie biochimique de la maladie de parkinson. La lévodopa apportée par voie digestive, puis sanguine, passe dans le tissu cérébral et par sa transformation en dopamine vient pallier ce déficit. Le traitement à visée substitutive est efficace sur l'akinésie ainsi que sur la rigidité. Le tremblement est moins favorablement influencé et d'une façon plus tardive .

Le bensérazide, inhibiteur de la dopadécarboxylase périphérique, empêche la lévodopa périphérique d'être métabolisée en dopamine et permet une réduction de la quantité de lévodopa ingérée pour un effet thérapeutique équivalent ou supérieur.
La quantité de dopamine plasmatique étant fortement diminuée, cette efficacité s'accompagne d'une réduction des effets secondaires périphériques (nausées, hypotension artérielle).