Identification


ZOVIRAX 200 MG/5 ML, SUSPENSION BUVABLE EN FLACON , LISTE I

Voie ORALE :

Classe de gestion: ANTIVIRAUX, apport: ASMR non évalué

Fiches de transparence :
TRAITEMENT DE L'HERPES 2004 le 2004-01-01

Conseils :
HERPES CUTANEO-MUQUEUX le 2001-11-07


Conditionnement inclure les retirésPrix & remb.Dispo ville?Dispo hôpital?Vendu depuisDisponibilitéDispensationCIPUCD
1 FLACON(S)Ville:
27.32 € 65 %
OUI1995-01-01PHARMACIE D'OFFICINE, PHARMACIE A USAGE INTERIEUR, ETABLISSEMENT DE SANTEDISPENSATION EN OFFICINE, DISPENSATION A USAGE INTERIEUR33411389170703

Spécialités au nom similaire:




Composition





Prescription


Indications : Contre-indication : Précautions :


Manipulation


Administration

UTILISER LE GOBELET DOSEUR






Tolérance



FréquenceÉtiologieEffets indésirables officiellement reconnus:Connu du:Révisé le:
si surdosagesubstance ACICLOVIRSURDOSAGE EN SUBSTANCE ACICLOVIR 1999-10-182008-09-10
raresubstance ACICLOVIRTROUBLES RENAUX ET GENITO-URINAIRES 1993-03-152008-09-10
raresubstance ACICLOVIRTROUBLES GASTRO-INTESTINAUX 1993-06-072008-09-10
raresubstance ACICLOVIRTROUBLES DU SYSTEME NERVEUX 1993-06-072008-09-10
raresubstance ACICLOVIRTROUBLES HEPATO-BILIAIRES 1999-05-182008-09-10
rareexcipient GLYCEROL PALMITOSTEARATETROUBLES GASTRO-INTESTINAUX 2000-06-292008-10-17
raresubstance ACICLOVIRTROUBLES DU SYSTEME IMMUNITAIRE 1992-11-102008-09-10
rareexcipient SORBITOL (NATURE NON PRECISEE)TROUBLES GASTRO-INTESTINAUX 2001-01-192008-10-21





Situations particulières


Conduite:Sans objet (source RCP).

Reproduction:Les études effectuées chez l'animal ont mis en évidence un effet tératogène dans une seule espèce et à posologie très élevée.

En clinique, l'analyse d'un millier de grossesses exposées n'a apparemment révélé aucun effet malformatif ou foetotoxique particulier de l'aciclovir. Toutefois, seules des études épidémiologiques permettraient de vérifier l'absence de risque.

En conséquence, l'utilisation de l'aciclovir ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire.

Aucune étude n'autorise l'administration de l'aciclovir par voie orale dans l'herpès génital récidivant de la femme enceinte, en particulier en fin de grossesse.En cas d'affection grave nécessitant un traitement maternel par voie générale, l'allaitement est à proscrire. Dans les autres cas, il faut préférer si possible le recours à un traitement local pour lequel l'allaitement est possible.Aucune information recensée dans le RCP.



Pharmacologie


Pharmacocinétique

* Après prise orale de 200 mg d'aciclovir, environ 20 pour cent de la dose est résorbée. La concentration plasmatique maximale est obtenue en une à deux heures. La demi-vie plasmatique est d'environ 3 heures.


* L'aciclovir diffuse dans les tissus notamment cerveau, reins, poumons, foie, muscles, sécrétions vaginales, liquide vésiculaire herpétique.
Les taux dans le liquide céphalorachidien sont environ 50 % des concentrations plasmatiques.

L'aciclovir est peu lié aux protéines plasmatiques (9 à 33 pour cent).


* Biotransformation

L'aciclovir est peu métabolisé. Le principal métabolite, la 9-(carboxyméthoxyméthyl)guanine, possède de faibles propriétés antivirales.


* Elimination

La voie majeure d'élimination est rénale. Les deux tiers de l'aciclovir sont ainsi éliminés sous forme inchangée et les quantités d'aciclovir et de métabolites retrouvées dans les urines de 24 heures sont comprises entre 70 et 99 % de la dose injectée.

Pharmacodynamie

ANTIVIRAL A ACTION DIRECTE

L'aciclovir est un inhibiteur spécifique des Herpès virus, avec une activité in vitro sur les virus Herpès simplex (HSV) types 1 et 2, Varicelle-zona (VZV).
L'aciclovir, après avoir été phosphorylé en aciclovir triphosphate, inhibe la synthèse de l'ADN viral. La première étape de la phosphorylation est assurée uniquement par une enzyme virale spécifique.

Pour les virus HSV et VZV, il s'agit d'une thymidine kinase virale qui est présente uniquement dans les cellules infectées par le virus.

La phosphorylation de l'aciclovir monophosphate en di- et tri- phosphate est assurée par des kinases cellulaires. L'aciclovir triphosphate est un inhibiteur compétitif sélectif de l`ADN polymérase virale, et l'incorporation de cet analogue nucléosidique stoppe l'élongation de la chaîne d'ADN, interrompant ainsi la synthèse d'ADN viral. La réplication virale est donc bloquée.

Du fait de sa double sélectivité, l'aciclovir n'interfère pas avec le métabolisme des cellules saines.
L'étude d'un grand nombre d'isolats cliniques lors de traitement curatif ou préventif par l'aciclovir a montré qu'une diminution de la sensibilité à l'aciclovir est extrêmement rare chez le sujet immunocompétent. Chez les sujets immunodéficients, (tels que transplantés d'organe ou de moelle osseuse, sujets recevant une chimiothérapie anticancéreuse et sujets infectés par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH)), une diminution de sensibilité a été mise en évidence de façon occasionnelle.

Les rares résistances observées sont généralement dues à une thymidine kinase virale déficiente et se traduisent par une moindre virulence. Quelques cas de diminution de sensibilité à l'aciclovir ont été observés suite à une modification soit de la thymidine kinase, soit de l'ADN polymérase virale. La virulence de ces virus ne semble pas modifiée.